Rénovation et surélévation d'une échoppe double -  TALENCE


 

Le concept de ce projet  se veut être réversible et donc facilement transformable.
Les éléments porteurs se situent en périphérie, libérant totalement l'espace central, sur trois étages ( Rez-de Chaussée, 1er Étage et  Combles suspendus)

L'habitation comprend 4 niveaux avec un sous-sol et propose une compacité volumétrique équilibrée, permettant à la lumière de la traverser et d'avoir une température homogène du logement. 

Sa façade Sud, côté jardin, largement ouverte, permet à la fois d'ouvrir le séjour sur la terrasse et de profiter des apports solaires. En été, la pergola péristyle, accueille une protection solaire par stores coulissants à l’intérieur des structures en  IPE verticaux et obliques qui apport de l'ombre sur la façade exposée tout en permettant de profiter de la terrasse ainsi protégée.

Cette construction possède un vide sur séjour cathédrale qui offre par la mise en place de velux ouvrants, une bio-climatisation par ventilation naturelle.
La régulation des températures est facilitée, tout en permettant d'assurer une ventilation quotidienne pour une bonne qualité de l'air du logement.

La configuration de cette échoppe double a permis une surélévation sur un niveau.
Le choix du  zinc comme matériau, s'est déterminé comme une évidence principalement sur deux aspects, sa qualité première qui est la pérennité (60ans de vie sans entretien particulier) et le respect du caractère de "vielle pierre" bordelaise en évoquant certains critères architecturaux haussmannien.

La  composition architecturale reposait sur les qualités matérielles de cette ancienne construction , tout en préservant et en respectant les caractéristiques des habitations environnantes  et en proposant une lecture architecturale épurée,  revisitée et  plus contemporaine.


Rénovation et surélévation d'une échoppe  -  Vielle Pierre  - BORDEAUX


 

L'habitation est située sur la commune de bordeaux, dans le quartier de la gare Saint-Jean.

 

Le projet consiste à créer une extension de l’habitation, en continuité de l’existant, au rez-de-chaussée et au premier étage. Celle-ci s'établira sur la partie arrière de l'habitation, côté jardin.

 

Le caractère typique bordelais de l'échoppe, sera conservé par une non-surélévation de la façade côté rue de la bâtisse, offrant une intégration discrète de cette surélévation.

 

La surélévation se détachera par son style contemporain définit par bardage, en terre cuite, ton pierre, rythmant verticalement les façades latérales. Cette implantation verticale offrira "une vibration" à la façade, permettant une meilleure intégration. Celle-ci rappelle, le dispositif régulier que l'on retrouve dans certaines couvertures en zinc.

 

Ce même bardage sera employé pour la façade arrière, mais de manière horizontale, afin d'établir une façade et une spatialité plus en harmonie avec l'espace de la cour/jardin. Ce choix de matériaux a été déterminé afin d'offrir une double lecture affirmée tout en restant dans la continuité architectonique des façades bordelaises.

 

La façade avant, reprendra cette modénature pour créer une unité contemporaine en affirmant la qualité de la façade pierre existante.

 

Cette insertion se voudra être la plus discrète possible, afin de ne pas détériorer le caractère architectural et urbanistique environnant du quartier.

 


Réhabilitation et surélévation d'une maison individuelle - SAINT AUBIN DU MEDOC


 

Le projet consiste en la réhabilitation d'une maison individuelle se situant sur la commune de Saint-Aubin qui se développe sur deux niveaux.

 

Dans un premier temps, une surélévation d'une aile de la maison  permettra l'extension de l'étage existant et la réhabilitation intérieure de l'existant.

Dans un deuxième temps, une isolation thermique extérieure recréera une nouvelle enveloppe à la maison.


Projet de surélévation d'une maison individuelle  - TALENCE


Réhabilitation et surélévation d'une dépendance en lieu d'habitation

 

La propriété est constituée d'une bâtisse, elle-même décomposée en trois corps de bâtiment et d'un vaste parc-belvédère.

Deux corps à l'est forment une cour "d'accueil" et un autre corps "de service" (ancienne écurie, chais à pommes)

longe une place.

 

Le projet consiste en la réhabilitation partielle, intérieur, en rez-de-chaussée, de l'aile qui longe la place.

Une partie de cette aile sera surélevée. Cet élément marquera et terminera ainsi les corps longs en leurs intersections.

La volumétrie de la façade nord restera équilibrée, marquant la centralité existante et la pénétrante d'un premier bâti dans le second.

Coté jardin, celle-ci aura la même interprétation.

Cet élément en saillie, sera couronné d'une toiture à quatre pentes, respectant la typologie des toitures du corps du bâti existant.

La physionomie des ouvertures existantes est conservée, pour les nouvelles, afin de respecter au mieux l'unité du bâtiment.